A savoir sur la Corse

 
Bref rappel sociologique.

Il n’aura échappé à personne que la Corse est une île.

L’information peut sembler superflue mais la proximité de cette terre si particulière avec son continent fait parfois oublier cette évidence. La géographie de la Corse est un élément majeur de son fonctionnement quotidien. Insularité et relief montagneux  génèrent des situations auxquelles les corses ont du s’adapter : difficulté de circulation, problèmes de transport, isolement relatif, et repli identitaire en sont les conséquences les plus visibles.

Cette situation géographique en fait un objet de convoitise. Sa localisation stratégique suscite les intérêts et la rend de facto apétissante aux yeux des plus proches puissances environnantes. Cet état de fait emportera une destinée que se disputeront Pisans, Génois, Aragonais et Français entre autres…

De ces conflits incontinents résulte une sincère et réelle aspiration au principe de Liberté qui sous-tend les rapports humains en toutes circonstances (en tout cas vis a vis de l’étranger). Cet idéal de Liberté  revêt bien des noms selon les époques, et rebelles,  révolutionnaires, insoumis, maquisards ou terroristes en sont les manifestations sémantiques.

L’Histoire tourmentée de l’île a également eu pour conséquence d’aiguiser la méfiances des insulaires vis-à-vis de l’autre, celui qui vient d’ailleurs et surtout de la Mer.

Ce fondement de la personnalité Corse doit être bien compris pour mesurer l’unicité d’un peuple et de son tempérament parfois rugueux, souvent moqueur, toujours sincère.

 

 Réussir votre séjour dans la région de Porto Vecchio…

 

Période

Même si la saison la plus fréquentées reste l’Eté, la saison la plus agréable est sans aucun doute le Printemps. Le début du mois de Juin restant le compromis idéal entre une nature encore fraîche, verte, odorante, et des températures quasi-estivales qui autorisent  également plaisirs balnéaires et escapades montagnardes. Les journées y sont plus longues et les habitants sont en forme, prêts à recevoir les visiteurs.

L’Automne offre une palette considérable de couleurs et d’activités  qui rendent cette saison incontournable au visiteur en quête de découvertes culturelles.

L’Hiver est le coup de cœur d’A Caminata. C’est la saison des productions fermières (fromages, charcuteries), celle ou l’île est à nous (à vous ?) où on peut passer d’un sommet enneigé (raquettes aux pieds) à une oursinade en bord de mer et ce, en moins de deux heures et sous des températures avoisinants parfois les 18° ou 20°C.

Transports & Déplacements

Le coût du transport pour se rendre en Corse, et notamment à Figari, est souvent rédhibitoire et il est indispensable de s’y péparer à l’avance pour obtenir les meilleurs tarifs aériens. Certaines compagnies proposent des formules alléchantes mais en saison estivale seulement et la fréquence des vols demeure parfois limitée.
Le visiteur averti sait que les moyens de transports en commun sont peu développés sur place, voire inexistants, que l’information est souvent aléatoire, que l’on n’y parle peu anglais (francais , italiens et allemands en sont les clientèles traditionnelles) et que la notion de service n’y est pas uniforme. On trouve ici aussi le pire comme le meilleur…
Les taxis sont raisonnablement plus chers que sur le continent (tarifs réglementés par la préfecture). Le problème est leur rareté l’été et le fait qu’une majorité privilégient les grandes courses au détriment des petits trajets (hôtels/ plage par exemple). En outre, il existe peu de navettes hôtels -plages.
Les navettes assurant les liaisons entre les différentes régions de l’île sont relativement bon marché mais n’offrent pas de solutions conséquentes  (quantité, souplesse) de même que les trop rares navettes estivales mises en place par les autorités territoriales (seulement en juillet /août).
A part Ajaccio et Bastia, il n’y a pas de régie de transport en commun et les petits trains de certaines villes ont souvent bien du mal à les remplacer 5porto Vecchio par ex.).
La location de véhicule (scooter, vélo, voiture, cheval ?) reste la meilleure solution pour sillonner l’île malgré leur prix .
Privilégier un hébergement qui offre des solutions de déplacements ou en cheville avec une agence proposant ces mêmes services. A caminata par exemple ?

 Hébergement

Si le camping et les villages vacances semblent marquer le pas par rapport aux autre reste un mode d’hébergement très apprécié des touristes, c’est aujourd’hui la solution locative qui prend le pas sur le système traditionnel (hôtellerie, résidence et village vacances).

 Attention à se renseigner sur la situation de l’établissement que vous allez choisir pour résider. En effet la corse est mal vendu par les agences du monde entier et votre agent de voyage, s’il ne s’est pas déplacé en personne, aura du mal à vous informer des avantages d’un hôtel par rapport à un autre. Il importe donc de prendre des renseignements sur place auprès des offices de tourisme ou des structures adaptées : A Caminata par exemple.

Paiement

L’économie demeurant liée à la sur-fréquentation estivale et côtière, nombre de commerces n’ouvrent qu’à la fin mai ou en juin et si, comme ailleurs les chèques sont délaissés au profit des liquidités, les règlements par carte bancaire sont également souvent refusés à la grande surprise des vacanciers étrangers. (l’argument le plus souvent avancé est le coût de location d’un TPE – Terminal de Paiement Electronique)
Pour ce qui est de la région  de Porto Vecchio, les Travelers chèques ne sont pas acceptés et il n’y a quasiment pas de change possible même en banque.
Il faut donc prévoir pas suffisamment de liquidités ou retirer régulièrement dans les ATM (attention aux dates fatales : 14juillet et 15 août).

Sécurité

Malgré sa réputation sulfureuse, La Corse est une région sûre où passer ses vacances. Il existe un respect de l’être humain en tant que tel et le territoire est l’un des moins concernés par les violences faites aux personnes (agées, enfants, femmes). A moins d’appartenir à un réseau mafieux ou à un groupe rattaché au grand banditisme, le visiteur « normal » c’est-à-dire dont l’attitude répond aux usages du savoir vivre le plus élémentaire n’aura rien à craindre des comportements locaux.

Pas de tremblements de terre, de période cyclonique  ni de bêtes sauvages affamées (hormis les moustiques), l’île est une destination très sûre pour y passer un moment inoubliable.

 

Pour les rubriques : « où sortir ? Quoi voir ? Comment faire la fête ? », nous vous conseillons de nous contacter en consultant  notre site : caminata.fr

Bon séjour, …et bonne chance!